Projet de compostage pour une deuxième année consécutive à Rimouski

Restauration et compostage : un bon ménage !

La deuxième édition du projet-pilote de compostage du restaurant à la ferme, coordonnée par le Poids Vert de Rimouski-Neigette, a permis cette année d’augmenter le nombre d’organismes participants et de doubler, presque tripler, la quantité de matières organiques récupérées. Entre la mi-juin et la mi-octobre, le Crêpe Chignon, le Bistro pub chez Saint-Pierre, la Maison de thé Bonté divine, L’Ardoise, la microbrasserie Le Bien, le Malt ainsi que le centre de réhabilitation L’Arrimage ont trié à la source leurs matières putrescibles afin de les acheminer à la ferme Sageterre pour en faire du compost. Pour le transport des matières putrescibles, la Ville de Rimouski s’est impliquée pour une deuxième année consécutive en doublant le nombre de semaines de collecte, passant de 9 à 18 semaines. C’est par un partenariat avec les écoconseillers que les matières compostables ont été transportées jusqu’à la ferme Sageterre.

Ce projet a pour objectif de revaloriser les matières putrescibles générées par des entreprises locales, de pallier à une partie des besoins en compost d’une ferme locale et de démontrer à la population et aux entreprises rimouskoises qu’il est possible et nécessaire de composter. À cet effet, le Poids Vert rappelle que les matières organiques représentent 44% des résidus générés par les Québécois, que ces matières contribuent aux émissions de gaz à effet de serre et qu’elles constituent une importante source de pollution lorsqu’elles sont enfouies.

Un projet en croissance

Fort du succès d’un premier projet-pilote de collecte et de compostage à l’été 2009, le Poids Vert a proposé à ses partenaires une seconde phase du projet en y apportant certains ajustements, dont celui de rapprocher le site de compostage à moins de dix kilomètres des restaurateurs. L’effort collectif qui s’est échelonné sur 18 semaines a permis de doubler, presque tripler la quantité totale de matières amassées par rapport à l’an dernier.

Ainsi, le Crêpe Chignon et le Bistro pub Chez Saint-Pierre participaient au projet pour une deuxième année alors que la Maison de thé Bonté divine et le restaurant L’Ardoise se sont joints au projet cette année. Quant à la microbrasserie Le Bien, le Malt, elle a contribué au projet en fournissant un apport de drêches issues de la fabrication de bière durant la période estivale. Le centre de réhabilitation L’Arrimage s’est ajouté en fin de projet pour tenter l’expérience et poursuivre leurs habitudes de compostage au sein de leur établissement.

La ferme Sageterre a choisi de participer au projet pour augmenter la quantité de compost produite pour subvenir au besoin de ses productions artisanales (produits maraîchers, petits fruits, plantes médicinales) ainsi que pour développer à moyen terme un site de sensibilisation, de démonstration et d’éducation sur le compostage. Ce site aura pour mandat de témoigner d’un savoir-faire et de la possibilité de réunir plusieurs acteurs autour d’un même enjeu afin de favoriser le développement d’autres lieux de compostage collectif.

Pour un véritable plan d’action sur le compostage

Selon le Poids Vert de Rimouski-Neigette, il est important pour la communauté d’acquérir une expertise et un savoir-faire dans le domaine du compostage collectif afin de répondre à la demande de plusieurs citoyens et entreprises. Alors que l’organisme salue la participation de la ville de Rimouski au projet, il souhaite que la ville aille plus loin encore, en élaborant un véritable plan d’action concernant la gestion des matières résiduelles organiques et ce, le plus tôt possible. Les membres du Poids Vert ont d’ailleurs déposé au conseil municipal du 18 octobre dernier, une pétition de 3200 noms demandant à la ville d’élaborer et de soumettre en consultation publique un plan d’action concernant la gestion globale des matières résiduelles organiques.

